Lettre collective de désobéissance de 33 enseignants membres de l'ICEM Sud-Ouest

Cette lettre collective de désobéissance d'enseignants membres de l'ICEM du Sud-Ouest a été envoyée mardi 9 décembre aux inspecteurs concernés.

 

Institut Coopératif de l'Ecole Moderne du Sud-Ouest                     Le 9 décembre 2008

Pédagogie Freinet

Pujos

La Hourcade

31160 Estadens

à

  

Mesdames et Messieurs

 les Inspecteurs de l'Education Nationale

 

Madame l'Inspectrice,  Monsieur l'Inspecteur

  

                        Nous vous écrivons cette lettre car aujourd'hui, en conscience, nous ne pouvons plus nous taire. En conséquence nous refusons d'obéir.

 

                        Le démantèlement des fondements de l'Education Nationale est un processus que nous ne pouvons accepter sans réagir.

 

                        L'objet de notre lettre est de vous informer que nous ne participerons pas à ce démantèlement. En conscience, nous refusons de nous prêter par notre collaboration active ou notre silence complice à la déconstruction du système éducatif de notre pays.

 

C'est pourquoi nous avons décidé, en toute responsabilité, de refuser :

 

-         de mettre en place les programmes de 2008

-         de diminuer les horaires des disciplines qui questionnent

-         d'allonger la durée de la journée des élèves et de leur faire vivre une semaine encore plus déséquilibrée

-         de faire une différence d'horaires entre les élèves pour les aider à résoudre leurs difficultés d'apprentissage

-         de traiter la difficulté scolaire sur des temps qui ne soient pas commun à tous les élèves

-         de diffuser des résultats d'évaluation qui serviraient à réaliser des comparaisons ou des classements.

 

   et nous nous engageons :

 

-         à respecter le développement de l'enfant

-         à favoriser la construction de sa pensée par une pédagogie coopérative et des apprentissages qui ne sont pas basés sur des automatismes

-         à apprendre à lire, écrire et calculer à nos élèves pour qu'ils puissent analyser et comprendre le monde dans le respect des droits de tous

-         à effectuer le volume horaire institutionnel pour que tous les enfants bénéficient du même total d'heures sur l'année

-         à participer à une réflexion sur l'aménagement de la semaine et de l'année

-         à créer les conditions de coopération qui favoriseront au sein de l'équipe éducative et au sein de la classe, le dépassement de la difficulté par les élèves

-         à réaliser avec les élèves des évaluations constructives qui leur permettent de continuer à préserver leur estime d'eux-mêmes.

 

            Nous faisons ce choix en pleine connaissance des risques que nous prenons, mais surtout dans l'espérance de construire une école du respect, de la coopération, de la solidarité et de la réussite pour tous.

 

                        Nous vous prions de recevoir, Madame l'Inspectrice, Monsieur l'Inspecteur, l'assurance de nos sentiments déterminés et respectueux.

 

Mlle Sylvie Pralong, Mme Ninon Bivès, M. Christian Borgetto, Mme Joëlle Meslem, Mme Annie Benuraud, Mme Sylvie Mélet, M. Jean-Bernard Bénesse, Mme Marie-Hélène Robert, Mme Jacqueline Santini, Mme Karine Alibert, Mme Catherine Saleil, Mme Leslie Chiche, Mme Mariotto, Mme Leroux, Mme Roetynck, Mme Roquefort, M. Gérard Rigaldo, M  Frédéric Canac, Mme Patricia Mothes, Mme Anne-Marie Pons, Mme Florence Hamac, Mme Pascale Fournier, Mme Sarah Hirsch, Mme Nahima Aftis, M. Guillaume Subra, M. Nicolas Mattiussi, M. Fabien Perret.

Instituteurs et Professeurs d'Ecole  retraités : Mme Michèle Souchet,  Mme Françoise Luc,  Mme Françoise Dartigue, M. Barrios, M. Alain Camille, Mme Odile Blakoe



07/12/2008
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1567 autres membres