Lettre collective d'enseignants de Sens de Bretagne (35)

Madame Sophie Acquistapace

Madame Marig Le Moigne

Madame Christine Rodriguez

Ecole primaire publique

7 place de la mairie

35490 Sens de Bretagne                                   

A Monsieur l'Inspecteur d'Académie

                                                                          
s/c de Monsieur l'Inspecteur de Circonscription de Liffré

 

Objet : aide personnalisée

                                                                                                                                Sens de Bretagne,

                                                                                                                                Le 16 janvier 2009

 

 

  Monsieur l'Inspecteur,

 

 

Après un trimestre de mise en œuvre de l'aide personnalisée aux enfants en difficulté, nous décidons de suspendre les séances d'aide en présence des élèves en dehors des six heures de classe quotidiennes.

 

Nous nous sommes attachées à faire un bilan exhaustif des séquences organisées jusqu'à présent, ainsi que des incidences sur le rythme des enfants et sur la vie de l'école.

 

A l'issue de notre analyse, nous constatons que :

 

-         le travail avec un petit groupe d'élèves favorise la confiance et  la relation entre l'élève et l'enseignant mais ceci se limite à ce moment privilégié,

-         pour certains élèves ayant des difficultés ponctuelles et légères, des progrès ont été notés, mais pas plus que ceux observés grâce à la pratique habituelle de la pédagogie différenciée en classe.

MAIS…

-         nous constatons chez certains élèves une fatigue supplémentaire (allongement du temps scolaire) et un manque d'attention et de disponibilité aux apprentissages.

-         certains enfants rencontrent des difficultés qui se sont installées sur le long terme et qui ne peuvent être réglées par une ou deux séances d'aide par semaine. Ils ont besoin des enseignants spécialisés et formés du RASED et en aucun cas nous ne pouvons les remplacer.


C'est  pourquoi nous refusons de cautionner l'aide personnalisée et de la mettre en place en dehors du temps scolaire commun à tous les élèves.

 

Nous continuerons à aider les élèves en difficulté dans le cadre de notre classe, du cycle et à rechercher toutes les collaborations possibles avec les professionnels spécialisés et les parents.

 

Nous utiliserons les heures consacrées à l'aide personnalisée pour nous co-former :

 

-         en échangeant sur nos pratiques pédagogiques et en les analysant,

-         en construisant des outils communs à destination des élèves en difficulté ;

-         en analysant collectivement les difficultés des élèves pour mieux les cerner et y remédier.

 

Nous nous engageons à effectuer les heures dues et à rendre compte de notre travail.

 

Nous sommes conscientes qu'à travers notre position, nous nous mettons hors la loi, mais nous n'avons pas trouvé d'autres actions pour exprimer notre désaccord avec la nouvelle réforme que nous considérons inadaptée à la réalité du terrain, et encore plus au rythme de l'enfant : son intérêt étant notre préoccupation majeure, nous nous appuyons sur les travaux des chrono biologistes pour refuser de rallonger sa journée scolaire déjà très lourde.

 

Nous vous prions de recevoir, Monsieur l'Inspecteur d'Académie, l'assurance de nos sentiments respectueux.

 

 

 Mmes Acquistapace, Le Moigne, Rodriguez

 

 



30/01/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1567 autres membres