Initiatives de parents d'élèves pour soutenir les enseignants désobéisseurs

Pétition proposée les parents d'élèves de Chazay d'Azergues (69)


Une lettre des parents d'élèves de Chazay d'Azergues (69)

Ecole Primaire Jules Verne

Route de Lozanne

69380 CHAZAY d'AZERGUES

Classe de …………………………………                                           


Mme et M. …………………………………

          A Madame L'Inspectrice de la circonscription LYON 8


Anse-NeuvilleChazay

Madame l'Inspectrice,

L'enseignant de notre enfant vient de nous signifier sa décision de suspendre l'aide personnalisée qu'il assurait jusqu'à ce jour et jusqu'à ce que le devenir des RASED soit négocié et reconsidéré.

Nous apprenons qu'en 3 ans les 1000 postes de RASED seront supprimés dont 70 dans le Rhône à la rentrée 2009. En remplacement l'Aide personnalisée sera mise en place mais aboutira à l'allongement de la journée de classe.

En conséquence, nous adhérons à cette action et l'assurons de notre soutien.

Dans le même temps, nous décidons de ne plus envoyer notre enfant pendant les heures prévues.

Comptant sur votre compréhension et espérant un appui de votre part, nous vous prions de recevoir, Madame l'Inspectrice, l'expression de nos salutations respectueuses.

Une initiative de parents d'élèves du 64.

Nom :………………………
Prénom : ………………………
Ville : ………………………
                                      
Monsieur Xavier DARCOS
Ministre de l'Education Nationale
110 rue de Grenelle
75357 PARIS SP 07
 
Monein,

Le………………………….
 
 
Monsieur le Ministre,
 
Par le présent courrier, nous vous informons que nous refusons d'envoyer
notre enfant à l'aide personnalisée.

Pourquoi obliger les enfants à retourner en classe quand les autres ont le
droit de jouer ?

Avez-vous pensé au ressenti de l'enfant qui, en plus de son échec, sera
montré du doigt par ses camarades ?

Pourquoi réduire le temps d'école pour une partie des enfants et surcharger
la journée de certains ?

La meilleure aide selon nous, c'est l'attention quotidienne qu'un enseignant
peut apporter à son élève dans une classe dont l'effectif ne dépasse pas les
22 élèves !

De plus, nous considérons que toutes les mesures à venir (suppression des
RASED, création de jardins d'enfants, EPEP…) sont un dépeçage de l'Ecole
publique et ont pour objectif unique : la réduction des coûts.

Voilà les questions et les inquiétudes auxquels nous sommes confrontés en
tant que Parents.

Nous n'adhérons pas à ces mesures et nous nous sentons responsables de
l'avenir de nos enfants lié à celui de l'Ecole publique. Nous soutenons donc
toutes formes de désobéissance clairvoyante de la part des enseignants.


Veuillez agréer, Monsieur Le Ministre, l'expression de nos sentiments
respectueux.
 
Signature

Les parents parlent aux parents ….

Depuis plusieurs mois, nous assistons au dépeçage de l'école publique. Après
la réduction du temps scolaire, la mise en place de nouveaux programmes dont
la lourdeur est loin de faire l'unanimité chez les professionnels (mécanisation des apprentissages pour rendre quantifiables les résultats), la suppression programmée des RASED (3000 à la prochaine rentrée, 11 000 en
3 ans) avec la  mise en place d'un ersatz de soutien individuel qui vise
surtout à mettre les compteurs à zéro pour les temps de travail dus par les
enseignants (aucune étude préalable,  flou total pour les intervenants dans
la mise en place), et maintenant la suppression programmée  des remplaçants
(dans l'avenir, ce seraient des vacataires recrutés à bac plus 3 dans les
ANPE sans formation pédagogique qui assureraient les remplacements… si les
budgets le permettent), la volonté affichée de remplacer les maternelles par
des jardins d'enfants payants pour les parents et à la charge des
collectivités locales (système hautement inégalitaire) voici  la cerise sur
le gâteau …la création des EPEP (établissement public d'enseignement
primaire) qui à partir de 15 classes (imaginez tous les regroupements
possibles sur un canton quand les effectifs sont à la baisse…) seront
dirigés, non plus par un enseignant Directeur, mais par un Conseil
d'administration composé de 13 membres et d'un Directeur (un élu par
exemple). Ils seront dotés d'un budget global ce qui met en péril à court
terme la liberté pédagogique des enseignants (priorité à l'économie).

Les parents que nous sommes doivent prendre leur part de responsabilité en
ne laissant pas faire ce massacre. C'est pourquoi dans un premier temps un
groupe de parents (école de Castet, parents non fédéres, FCPE) ont décidé
d'adresser une lettre pétition (modèle joint) au ministre ; c'est une base,
selon votre sensibilité vous pouvez la modifier.

Cette lettre est à mettre sous enveloppe en indiquant la mention « lettre parents » et comme adresse Collectif 64 avenue du Pont lat 64360 Monein. Elle est à déposer avant le 12 décembre dans l'urne prévue à cet effet soit à l'école maternelle de Monein (Bourg) soit à l'accueil du centre social de Monein. Et deux fois, c'est mieux qu'une,  vous pouvez adresser la lettre également par mail à xavier darcos@education.gouv.fr
 
Il faut agir vite et en nombre.

Les lettres seront recueillies et regroupées dans des sacs postaux  et nous inviterons la presse à l'occasion de leur envoi.  



07/12/2008
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1567 autres membres