Lettre d'une institutrice de Belfort (90) à son inspecteur

Mme Liétard Nadine                                          Belfort, le 19 mars 2009

Ecole Emile Géhant

13 avenue des frères Lumière

90 000 BELFORT

               A

M. l’Inspecteur d’Académie

 s/c M. l’IEN de Belfort III

 

Objet : Lettre ouverte à M. l’Inspecteur

 

 

Monsieur l'Inspecteur d’Académie,

Je vous adresse cette lettre pour vous informer de mon soutien aux collègues qui « sont entrés en  résistance » .Je vous signale également que moi aussi je suis très en colère. Je vous en  épargne les motifs ; certains de mes collègues l’ont  bien fait.

Institutrice puis professeure des écoles depuis novembre 1969, je suis très soucieuse quant à l’avenir de notre système éducatif :

Du budget démissionnaire, aux programmes rétrogrades ( avec en plus une diminution de deux heures pour tous les élèves) , en passant par la suppression des RASED , la suppression des postes d’enseignants pour les Associations complémentaires de l’école, la suppression des IUFM…   c’en est trop.

Les premières victimes sont les élèves qui connaissent des difficultés scolaires, alors même que le gouvernement prétend s'en soucier prioritairement martelant l'opinion d'un discours hypocrite et populiste.

Comme mes collègues en résistance, je refuse donc de mettre en place tout dispositif qui  n'apportera aucun bénéfice nouveau aux élèves, et qui me donnera un surcroit de travail inutile..

Je ne renseignerai plus les PPRE, ni les fiches périodiques de suivi de l'aide personnalisée. Le temps épargné sera avantageusement investi à la prise en compte concrète des difficultés de mes élèves en associant, le cas échéant, l'équipe d'école, les parents.

Je ne renseignerai pas non plus le tableau des 108 heures, d’autant que, mais vous le savez  très bien , je consacre bien  plus que celà. Je pourrai vous informer , si vous le souhaitez, de mes heures effectuées en fin d'année.

Je continuerai à prendre en charge les élèves rencontrant des difficultés passagères pendant le temps dit « d’aide personnalisée »bien que je dénonce ce dispositif non adapté, car il accroît les inégalités entre écoles, alourdit une journée déjà trop longue et sert d'alibi au gouvernement pour supprimer les RASED, des postes, des heures de classe, … Mais malheureusement, c'est à peu près tout ce qui reste pour aider les élèves qui connaissent des difficultés .

Je ne pourrai mettre en pratique l'intégralité des programmes de 2008 réalisés sans aucune concertation et présentant des aspects terriblement rétrogrades ou mécanistes ou en décalage avec les stades de développement de l'enfant, je continuerai à m'inscrire dans une approche constructiviste favorisant une pédagogie de projet et la transversalité entre les disciplines.

Depuis 39 ans, je suis une enseignante pleinement engagée pour la réussite de tous les élèves et en toute conscience, je ne peux accepter de participer à la destruction progressive de l’école publique. Je continuerai d’apporter aux élèves toute l’aide dont je suis capable, de rencontrer leurs parents aussi souvent que nécessaire.

Je continuerai de m’interroger sur mon rôle d’enseignant dans la société actuelle et dans celle de demain.

Je continuerai à contribuer à l’éducation des citoyens de demain que sont nos élèves d’aujourd’hui.

Enseignante depuis 39 ans, j’estime  qu’il est aujourd’hui de mon devoir que de résister, et de refuser de participer à cette destruction progressive de l’école publique et laïque à laquelle je suis profondément attachée.

Je suis prête à répondre à notre ministre, et à apporter mon expérience et mes compétences dans l’élaboration d’une réforme de l’éducation nationale qui prenne en compte le véritable intérêt de tous nos élèves.

Madame Liétard Nadine



29/03/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1566 autres membres