Lettre collective de six institutrices de St Maximin (83) à leur inspecteur

Mmes Baudassé, Baylac, Catanèse,                                      le 16 janvier 2009

Lac, Ramos, Venet.

Enseignantes école Jean Jaurès

169 chemin du Moulin

83470 Saint Maximin

                                       A          Monsieur l'Inspecteur d'Académie

                                                   Directeur des Services Départementaux de

                                                   l'Education Nationale du Var

                                                   Rue Montebello

                                                   BP 1204

                                                   83070 TOULON Cedex

 

                                                    Sous couvert de Monsieur l'Inspecteur de la 
                                                    circonscription de St Maximin

 

 

Monsieur l’Inspecteur d'académie,

 

            Nous  vous écrivons  cette lettre car aujourd’hui, en conscience, nous ne pouvons plus nous taire! En conscience, nous refusons d’obéir !

 

            Le démantèlement des fondements de l’Education Nationale est un processus que nous ne pouvons accepter sans réagir.

 

            C'est pourquoi nous refusons l'application des décrets Darcos, et le projet de loi sur les EPEP.

 

            L’objet de notre lettre est de vous informer que nous ne participerons pas à ce démantèlement. En conscience, nous refusons de nous prêter par notre collaboration active ou notre silence complice à la déconstruction du système éducatif de notre pays.

 

            C’est pourquoi nous avons décidé, en toute responsabilité, de  ne pas mettre en place l’Aide Personnalisée telle qu’elle est définie par vos directives, mais de faire bénéficier de ces deux heures à l’ensemble des enfants de la classe. Nous restons convaincues que la seule réponse efficace à l’échec scolaire est la réflexion que nous menons avec les membres des Réseau d’Aide affectés sur notre école.

 

            Nous faisons ce choix en pleine connaissance des risques que nous prenons, mais surtout dans l’espérance de construire une école du respect, de la coopération, de la solidarité et de la réussite pour tous.

 

            Nous vous prions de recevoir, Monsieur l’inspecteur d'académie,   l’assurance de nos sentiments déterminés et respectueux.

 

 

 



22/02/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1566 autres membres