APPEL du 21 AVRIL des ENSEIGNANTS du PRIMAIRE en RESISTANCE

Appel au format word

APPEL du 21 AVRIL

des ENSEIGNANTS du PRIMAIRE en RESISTANCE

 

  A Marseille, à Toulouse, à Montpellier, à Paris… les pressions de toute sorte contre les enseignants désobéisseurs s'intensifient et les sanctions financières à leur encontre ne cessent de pleuvoir. Au lieu d'engager le dialogue dans un esprit constructif, les inspections académiques s'enferment dans une répression disproportionnée visant à faire rentrer dans le rang les enseignants qui, en conscience, refusent d'appliquer les dispositifs et les programmes pédagogiques qui remettent en cause le sens profond de leur mission.

 

  Malgré cette répression, les enseignants désobéisseurs n'abandonnent pas leurs convictions pour faire vivre, chaque jour, une école de la solidarité et de la réussite pour tous. Ils ont le soutien massif des parents d'élèves. Une caisse de solidarité nationale a été mise en place afin de soutenir les enseignants sanctionnés par des retraits de salaire et leur permettre de ne pas céder. Et ils ne céderont pas !

 

  L'heure est grave ! Il est minuit moins cinq dans la nuit où le gouvernement a programmé la mort de l'école de la République. Il n'est pas fatal que cette heure sonne.

 

C'est pourquoi les enseignants en résistance pédagogique appellent solennellement :

 

·           les enseignants du primaire à amplifier et à radicaliser le mouvement de résistance au démantèlement de l'école publique, par la désobéissance pédagogique ciblée et affichée.

 

·           les syndicats à reprendre à leur compte le mot d'ordre de la désobéissance civile pour faire échec aux lois qui déconstruisent le service public d'éducation.

 

·           les parents d'élèves à multiplier les initiatives de protestation et de blocage susceptibles de faire pression sur l'autorité hiérarchique qui reste sourde au dialogue.

 

·           les citoyens à exiger un grand débat national et des Etats généraux de l'éducation pour penser l'avenir de l'enseignement public, de la maternelle à l'université.

 

·           les élus à s'engager instamment à défendre l'intérêt du peuple, en sauvegardant le système éducatif français.

 

  Les enseignants du primaire en résistance pédagogique appellent la société civile à l'insurrection non-violente afin de faire barrage à la destruction de l'école publique et défendre l'intérêt de l'enfant avant tout au sein d'une école du progrès pour tous.

 

  Ils appellent à une 3ème journée de la désobéissance dans l'Education Nationale le mercredi 6 mai, après celles du 17 décembre et du 11 mars. A cette occasion, le seuil symbolique des 3 000 enseignants désobéisseurs sera atteint, ce qui représente le plus important mouvement de désobéissance civile que l'Education Nationale ait jamais connu.

 

  La victoire est possible si nous le voulons ! A nous de le décider, en pensée et en actes !

 

Mouvement des enseignants du primaire en résistance

fédérés par le blog Résistance pédagogique pour l'avenir de l'école



19/04/2009
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1565 autres membres