NON AUX EVALUATIONS !

Lettre aux parents

Les 19, 20, 22 et 23 janvier, une évaluation nationale est prévue pour tous les élèves de CM2 de France.

Cette évaluation se fera sur la base des nouveaux programmes mis en place en septembre 2008, c'est-à-dire que les enfants seront évalués sur un programme qu'ils ne connaissent pas et seront donc confrontés à des notions qu'ils n'ont jamais vues.

La formulation des consignes (ce ne sont pas les enseignants qui ont élaboré les textes et beaucoup d'élèves ne pourront les comprendre), l'organisation des évaluations (temps chronométré pour chaque exercice) et le système de notation (juste ou faux sans autre alternative) font que ces évaluations n'apportent rien sur le plan pédagogique.

Plus grave encore, elles sont dangereuses car elles mettent les enfants en situation d'échec et traduisent les réalités socio-culturelles en inégalités scolaires.

Les enseignants connaissent les enfants qui sont dans leur classe, ils connaissent leurs difficultés et les progrès qu'ils font. Ils n'ont pas besoin d'une telle évaluation. Cette évaluation, très angoissante pour les enfants et culpabilisante ne leur est d'aucune utilité. Les résultats pourront alimenter la « base élèves », en découlera un fichage des enfants et une sélection pour l'entrée au collège.

Ces évaluations servent uniquement aux statistiques d'Etat. Elles seront utilisées pour sanctionner. Au vue des résultats, l'administration pourra remplir les heures dites « d'aide personnalisée » et les stages de « remise à niveau » prévus pendant les vacances scolaires.

Ces pseudo-aides ne pourront jamais remplacer le travail fait encore actuellement par les maîtres spécialisés (RASED).

Le comparatif qui en découlera entre élèves, entre enseignants et entre écoles (bons ou mauvais) et l'éclatement de la carte scolaire accentueront les inégalités actuelles.

Que veut-on pour nos enfants ?

Une préparation intense aux concours dès le plus jeune âge ?

Un « bac » nominatif pour l'entrée au collège ?

Qu'adviendra-t-il des enfants qui ne sont pas dans la norme, des enseignements considérés comme non-fondamentaux ?

Comment pourra-t-on intégrer les enfants dits « différents » ?

Aujourd'hui on évalue les CM2, demain les CE1 (leur évaluation est prévue pour mai). Pourquoi ces évaluations nationales ? Pour trier les élèves de plus en plus tôt ? Pour discréditer l'école publique ? Pour justifier de ne plus lui donner les moyens ?


Refuser les évaluations nationales,

c'est aider l'école à donner leur chance à tous les enfants.

Ensemble agissons pour que les évaluations n'aient pas lieu.


Parents – Enseignants réunis en rencontre nationale le 13 janvier 2009



13/01/2009
23 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1567 autres membres