Modèle de lettre de désobéissance pour les évaluations nationales

Format word de la lettre

Madame l'inspectrice, Monsieur l'inspecteur,

Après avoir pris attentivement connaissance des contenus, des modalités de passation, de correction et de transmission des résultats des nouvelles évaluations nationales pour les élèves de CM2 l'équipe de l'école _______________ tient à vous faire connaître son analyse et ses constats.

Nous avions regretté lorsque le ministère en a pris la décision que les évaluations nationales deviennent sommatives et non plus diagnostiques alors que peu à peu les équipes s'appropriaient les précédentes évaluations pour en faire un véritable outil au service de la progression des élèves.

Nous avons été choqués et humiliés  quand nous avons appris qu'une prime serait versée aux seuls collègues de CM2 et de CE1 pour la passation de ces épreuves, ce que nous considérons comme un affront et une casse du travail d'équipe, une tentative de division et d'isolement des enseignants.

Nous sommes aujourd'hui scandalisés par la mise en œuvre de ces évaluations :

·         Comment justifier de faire passer de telles évaluations « sommatives »  sur des compétences de fin de cycle (voire de niveau collège), en janvier alors que le cycle est loin d'être terminé ?

 

A terme, pour faire passer les élèves sous les fourches caudines de l'évaluation  institutionnelle les maîtres seront tentés d'organiser les apprentissages  par  « formatage »  au détriment d'une progression plus adaptée aux besoins de chaque classe et plus respectueuse du projet singulier qui devrait en résulter. La liberté pédagogique, pourtant récemment réaffirmée par notre ministre sera bien mise à mal.

A contrario, plaquées sur une progression de classe non exclusivement axée sur ce rendez-vous, comme c'est le cas cette année, voici des évaluations qui ne manqueront pas de placer les élèves en échec puisqu'elles interviennent à contretemps des apprentissages de la classe.

 

·         Le contenu des exercices proposés, très difficile pour ne pas dire inaccessible à la plupart des élèves,  leur mode binaire de notation ne permettant aucune finesse d'appréciation, semblent avoir été  élaborés pour mettre les élèves en échec !  Les compétences évaluées sont, pour certaines, impossibles à maîtriser à cette période de l'année même pour les élèves les plus performants.

 

·         Enfin, la publication des résultats par école, qui n'a aucune justification pédagogique et n'aura comme effet que de stigmatiser les écoles de quartiers populaires et de manière générale  de mettre en concurrence les écoles et les enseignants, est pour nous tout simplement inadmissible. Elle  aura pour conséquence un renforcement des ghettos scolaires et, associée à la disparition de la sectorisation, elle encourage une attitude consumériste de la part des parents d'élèves. Dramatique pour les élèves les plus en en difficulté, ce renforcement de la ségrégation par l'évaluation servira aussi à juger avec aussi peu de nuance du « mérite » des enseignants.

 

Depuis  plusieurs années ,les IUFM, le Ministère, et vous-même comme  tous vos collègues IEN ont contribués à travers la diffusion de travaux sur l'évaluation et la formation continue, les animations pédagogiques… à faire progresser chez les enseignants une culture de l'évaluation respectueuse des élèves, point d'appui pour la réflexion pédagogique des équipes, partagée en toute confidentialité avec les parents et les partenaires de circonscription.

 

Le changement déontologique  du Ministère sur cette question ruine totalement notre confiance -pourtant indispensable- en des outils qui deviennent une menace pour nos élèves et qui demain peuvent nous jeter en pâture à l'opinion publique.

Un autre point tout aussi désagréable doit être porté à votre connaissance qui, sans vraiment nous étonner, nous a confirmés dans le constat amer de la nocivité de ce nouveau dispositif contraire à  l'intérêt des élèves et des familles : il est de plus en plus fréquent d'entendre des collègues assumer l'idée de la falsification des résultats !

 

La mise en concurrence des écoles et des équipes, la perspective d'avantages financiers ou de carrière « au mérite » ou au « résultat » font basculer les agents du service public dans une logique détestable dont les effets pervers bien connus dans le privé ont été fuis par nombre d'entre nous en choisissant notre profession.

 

Pour toutes ces raisons, le conseil des maîtres réuni le ____ janvier 2009 a décidé d'utiliser tout ou partie des outils d'évaluation produits par les instances ministérielles , de s'en inspirer au besoin pour améliorer les outils évaluatifs élaborés par l'équipe, de continuer à utiliser ces outils dans le cadre des bilans de connaissance communiqués aux parents,  de les corriger et en analyser les résultats en équipe mais de ne pas en faire de retour hiérarchique et de n'en permettre aucune publication.

Vous n'êtes pas sans savoir que cette analyse est partagée par de nombreux professionnels de l'enseignement dont de nombreux  IEN, la presse s'en étant largement fait l'écho.

Nous espérons donc être compris et soutenus dans ce positionnement que nous voulons constructif au service de notre efficacité pédagogique et pour la réussite de nos élèves.

 

Nous vous adressons, Madame l'Inspectrice,  nos respectueuses salutations.



14/01/2009
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1567 autres membres