Lettre de désobéissance envoyée par 157 enseignants de Marseille

Vendredi 5 décembre, 124 enseignants de Marseille ont déposé leur lettre de désobéissance signée individuellement à l'Inspection Académique des Bouches du Rhône.


Mercredi 17 décembre, 33 nouvelles lettres de désobéissance ont été remises à l'IA des Bouches du Rhône.


En conscience, nous refusons de participer à la casse

du service public d'éducation

 

Monsieur l'Inspecteur d'Académie,

 

Nous vous écrivons cette lettre car aujourd'hui, en conscience, nous ne pouvons plus nous taire !

 

Le démantèlement des fondements de l'Education Nationale est un processus que nous ne pouvons accepter sans réagir.

 

L'objet de notre lettre est de vous informer que nous ne participerons pas à ce démantèlement. En conscience, nous refusons de nous prêter par notre collaboration active ou notre silence complice à la déconstruction du système éducatif de notre pays.

 

C'est pourquoi en toute responsabilité :

 

·         Nous ne pouvons appliquer les programmes de 2008 réalisés sans aucune concertation et présentant des aspects terriblement rétrogrades, nous continuerons à mettre en œuvre les programmes de 2002.

 

·         Nous refusons de cautionner et mettre en place « l'aide personnalisée » en dehors du temps scolaire commun à tous les élèves alors même qu'on supprime les postes du RASED. Nous continuerons à aider dans le cadre de notre classe, du cycle, nos élèves en difficulté et à rechercher toutes les collaborations possibles avec les personnels spécialisés et les parents.

 

·         Nous sommes opposés aux primes et heures supplémentaires qui divisent les enseignants au lieu de favoriser le travail en équipe (comme dans le cas des primes pour les évaluations nationales) ou rémunèrent des actions en dehors du temps scolaire alors même que les moyens manquent pour assurer l'essentiel sur le temps scolaire. Nous ne nous porterons donc pas volontaire pour les stages de remise à niveau pendant les vacances et nous ne participerons pas à la mise en place de ce dispositif. Nous continuerons à travailler solidairement et en équipe avec nos collègues.

 

·         Nous ne nous déclarerons pas gréviste 48h à l'avance auprès de notre hiérarchie et nous ne favoriserons pas l'organisation du SMA car il s'agit là d'une atteinte à notre droit de grève mais nous continuerons à informer à l'avance les parents d'élèves.

 

Nous faisons ce choix pour affirmer notre volonté de construire une école du respect, de la coopération, de la solidarité et de la réussite pour tous.

 

Nous prenons la liberté de faire connaître cette lettre et de l'associer à d'autres courriers similaires car elle s'inscrit dans une prise de conscience et une action collective de défense du service public d'éducation et des valeurs qui fondent notre école républicaine.

 

Nous vous prions de recevoir, Monsieur l'Inspecteur, l'assurance de nos sentiments déterminés et respectueux.


signatures


Lettre de soutien des parents d'élèves adressée à l'inspecteur d'Académie, signée par 450 personnes.


Monsieur,

Nous parents d'élèves de l'école ………………, nous soutenons notre école, nos enseignants dans leur mouvement de protestation.

 

Nous comprenons leur acte et nous partageons leur souhait de construire une école du respect, de la coopération, de la solidarité et de la réussite pour tous.

 

Nous ne voulons pas de :

 

- La suppression de 3000 postes dans les Réseaux d'Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté (RASED) en 2009.

 

-  La suppression de 13 500 postes dans l'éducation Nationale pour l'année 2009

- La suppression de la petite section maternelle qui, comme le montrent de nombreuses études, est si importante pour la suite de la scolarité.

 

Nous les soutenons également, dans leur décision de suspendre les séances d'aide individualisée proposées aux élèves.

Nous pensons que c'est pendant la classe que le soutien doit être assuré et non lors d'une « aide individualisée » ajoutée en dehors des heures.

 

Ce n'est pas d'un service minimum d'accueil dont nous avons besoin les jours de grèves mais d'un service maximum d'enseignement quotidien pour nos enfants.

 

Nous marquons notre soutien total et notre solidarité à l'égard des enseignants ayant décidé de désobéir, pour ne pas cautionner la mise en pièce du service public d'éducation.

 

Nous vous prions agréer, Monsieur l'inspecteur d'académie, l'expression de nos salutations distinguées.

 

signature




03/12/2008
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1566 autres membres