Lettre d'une institutrice de Gergy (71) à son inspecteur

Mme Dominique LARIEPE                                                                                    Gergy,                                                                                   Le 17 février 2009

RASED Bresse Bourguignonne

3b place de l'Ancienne Mairie

71590 GERGY  

 

à   Monsieur l'Inspecteur d'Académie

s/c de Madame l'Inspectrice de l'Education Nationale

circonscription de Chalon 2

 

 

Monsieur l'Inspecteur d'Académie,

 

Je vous écris cette lettre car, aujourd'hui, en toute conscience, je ne peux plus me taire et accepter le démantèlement des fondements de l'Education Nationale.

Je vous informe donc que, dans une démarche citoyenne de désobéissance civile, je ne participerai ni par une collaboration active ni par un silence complice, au processus de destruction des Réseaux d'Aides Spécialisées, seul dispositif inclusif dédié aux élèves les plus fragiles.

 

C'est pourquoi, pour servir l'intérêt public, parce que les Réseaux d'Aides défendent une approche humaniste de la difficulté scolaire, prenant en compte l'enfant dans sa globalité et sa singularité, parce que les Réseaux d'Aides participent concrètement à la lutte contre l'échec scolaire, contre la violence et la marginalisation sociale, j'ai décidé, en toute conscience et en pleine responsabilité :

 

        de dénoncer le discrédit jeté sur les enseignants spécialisés alors que la circulaire 2002-113 régissant les Réseaux d"Aides n'est pas appliquée depuis de nombreuses années ( Réseaux incomplets, personnels non formés ... ),

 

        d'informer les partenaires de l'Ecole, enseignants, parents, élus des communes de mon secteur d'intervention, de la situation réelle, actuelle et future, des Réseaux d'Aides et des conséquences de la suppression des 3000 postes en RASED pour l'année 2009 et les suivantes,

 

        de dénoncer l'hypocrisie qui consiste à parler de sédentarisation là où il est question de disparition d'identités professionnelles, notamment celle des rééducateurs, forgées par des décennies de recherche sur les difficultés scolaires, et, de ce fait, là où il est question de médicalisation, à l'extérieur de l'Ecole, de ces mêmes difficultés scolaires,

 

        de ne plus cautionner l'aide personnalisée hors temps scolaire comme une réponse adaptée aux besoins des élèves alors que les créneaux horaires proposés vont à l'encontre des  recherches sur les rythmes biologiques de l'enfant-élève, que la journée de classe en France est reconnue trop longue et responsable, pour une part, du manque de concentration, des difficultés de mémorisation, de l'agitation voire de l'agressivité si souvent repérés par les enseignants et reprochés aux élèves,

 

        de dénoncer les effets de cette aide personnalisée qui peut devenir, pour certains élèves, non seulement improductive mais contre-productive en renforçant encore le symptôme de rejet de l'Ecole,

 

        de soutenir, auprès des enseignants, les parents, déjà bien souvent stigmatisés, qui refusent l'aide personnalisée hors temps scolaire ou ne peuvent l'accepter, pour des raisons diverses,

 

        de soutenir, auprès des parents, les enseignants qui refuseront d'appliquer "à la lettre" le décret concernant l'aide personnalisée,

 

        de demander aux partenaires de l'Ecole, leur soutien au sein des Conseils d'école pour le maintien et le développement des Réseaux d'Aides Spécialisées tels que définis dans la circulaire 2002-113 et composés d'une équipe pluri-professionnelle,

 

        d'oeuvrer pour une Ecole où les rythmes biologiques de l'enfant, les dimensions sociale, culturelle, affective, émotionnelle soient davantage pris en compte pour prévenir les difficultés d'apprentissage.

 

Dans l'espérance de construire ensemble une Ecole du respect, de la coopération, de la solidarité et de la réussite de Tous, je vous prie de recevoir, Monsieur l'Inspecteur d'Académie, l'assurance de mes sentiments respectueux et dévoués à la cause du Service Public d'Education,

 

D. Larièpe

 

 

Copie sera transmise aux élus des communes, aux directeurs d'école, à la FCPE 71, à l'AREN 71, à l'AMES 71, à l'AFPEN 71 et aux organisations syndicales 71.



22/02/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1566 autres membres