Journée de la désobéissance : les désobéisseurs de la Haute-Garonne reçus par l'inspecteur d'académie

COMMUNIQUE

DU COLLECTIF DES DESOBEISSEURS DE LA HAUTE-GARONNE

 

Le 6 mai 2009

 

Aujourd’hui, à 13h30, à l’occasion d’un rassemblement pique-nique d’enseignants en résistance et de parents d’élèves du Collectif 31 devant l’Inspection Académique de la Haute-Garonne, Mr Jean-Louis Baglan, inspecteur d’académie, a accepté de recevoir une délégation. Ce rassemblement s'inscrivait dans le cadre de la 3ème journée de la désobéissance dans l'Education Nationale.

 

Les enseignants en résistance ont expliqué les motivations pédagogiques qui les ont amenés à refuser de mettre en place les nouveaux programmes, le dispositif de l’aide personnalisée et les évaluations nationales. Ces différents dispositifs veulent introduire un esprit et une pratique de la compétition entre les élèves, les enseignants et les établissements scolaires, ce que nous ne pouvons accepter, nous qui sommes attachés à une pédagogie de la coopération, à l’éveil de futurs citoyens et à une école au service d’une société de la solidarité et de la réussite pour tous.

 

Nous avons indiqué que le dispositif de l’aide personnalisée, censé aider les élèves en difficulté, était un dispositif en trompe-l’œil, puisqu’il accompagne la suppression de milliers de postes du RASED. Il constitue une atteinte à la liberté pédagogique des enseignants qui se voient contraints de mettre en place un dispositif unique, alors que d’autres dispositifs coopératifs, qui ont fait leur preuve dans le cadre du groupe-classe, ont montré et montrent toute leur efficacité.


Ce que Mr Baglan ne veut pas reconnaître, c’est que la difficulté scolaire trouve son origine essentiellement dans les classes surchargées (suite aux suppressions de postes) et au manque de formation pédagogique des enseignants réduite désormais à rien (avec la suppression des IUFM).

 

Les enseignants ont remis à Mr l’inspecteur d’académie 30 nouvelles lettres de désobéissance d’enseignants de plusieurs écoles de Toulouse, ce qui porte à 160, le nombre d’enseignants en désobéissance ouverte sur le département. Les parents d’élèves ont déposé 1 200 lettres de soutien aux enseignants désobéisseurs qui s’ajoutent au 800 déjà remises à l’inspecteur d’académie il y a un mois.

 

A l’occasion de cet entretien de 45mn, nous avons le sentiment d’avoir été écoutés, mais pas entendus. Mr Baglan est resté sur ses positions et n’a manifesté aucune ouverture en direction des enseignants désobéisseurs. « La loi est la loi » a-t-il martelé, refusant de prendre en compte notre démarche d’objection de conscience.

 

Le collectif des désobéisseurs de la Haute-Garonne appelle à la poursuite et à l’amplification de la résistance pédagogique sur le département pour faire échec aux lois scélérates qui déconstruisent le service public d’éducation.



07/05/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1566 autres membres