Envoi de 11 lettres de résistance d'enseignants de Charente (16)

Envoi de 11 lettres de résistance d'enseignants de Charente (16)

Nous sommes 11 enseignants charentais à être entrés en résistance pédagogique hier (mercredi 10 décembre) en postant chacun un courrier individuel à nos inspecteurs de circonscription ainsi qu'à M. l'Inspecteur d'Académie.

 

Nous sommes issus de différents horizons charentais, syndiqués ou non-syndiqués et partageons des valeurs communes concernant notre école.

 

Nous sommes entrés dans cette action parce nous sommes, comme beaucoup d'entre vous, des enseignants, des parents et des citoyens et il est de notre devoir de ne plus nous taire.

 

Si vous l'avez lu dans la presse ce matin, vous avez compris que notre démarche s'appuie sur 3 axes de réflexion :

 

En tant qu'enseignants,


-         nous ne pouvons légitimement accepter les nouveaux programmes de 2008 dans la mesure où :

o       Les programmes précédents n'ont pas fait l'objet d'évaluation et de critique justifiant que l'on passe à autre chose

o       Les programmes proposés nous sont imposés par l'actuel ministre sans véritable concertation en ce qui concerne leur contenu qui nous semble par ailleurs présenter un véritable recul sur le plan pédagogique.

 

-         nous n'acceptons pas la mise en place de l'aide individualisée telle qu'elle nous a été proposée dans la mesure où, à moyen terme, elle signe l'arrêt de mort des RASED, et de manière générale la cessation de l'apport de toute aide spécialisée au sein des écoles. En revanche, nous ne refusons pas d'effectuer ce volume horaire et l'emploierons à des travaux en classe en présence des enfants.

 

En tant que parents,


-         nous n'acceptons pas que nos enfants aient comme enseignants des personnels non formés au métier d'enseignant, comme ce sera le cas avec la mise en place de l'agence nationale de remplacement

 

En tant que citoyens,


-         nous pensons que l'ensemble de ces mesures ainsi que l'annonce pour la rentrée prochaine de la mise en place des EPEP (avec la disparition certaine de très nombreuses écoles, notamment en milieu rural) ne sont souhaitées que pour des raisons budgétaires.

-         nous pensons que ces mesures vont à l'encontre d'une des valeurs démocratiques fondamentales de notre pays : l'égalité d'accès à l'école pour tous nos enfants.


Olivier GIBERT, Bruno LANDREAUD, Sandrine DUPIN-BOSSELLI, Dominique CASTEL, Xavier FAVRE, Christelle BARON, Benoît VARY, Sébastien GOYER, Hélène DUMAS, Martine PLAINFOSSE, Pascale PROTZENKO.

 

Notre blog : //programmes2008.canalblog.com/ ou nos lettres individuelles seront bientôt en ligne.

 

Respé16 : resistancepeda16@gmail.com

 

Olivier GIBERT, porte-parole du jour.
 
"En résistance, ils ne prédisent pas l'avenir, ils l'inaugurent."



11/12/2008
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1566 autres membres